Accueil / / Historique---30-ans-d-existence

30 années de pratique intercommunale

 

Pionnier du développement local depuis 1984, l’EPCI du Bassin de Landres investit chaque jour sur le territoire de l’ancien bassin minier.

 

Les sujets sont nombreux mais poursuivent tous le même objectif : améliorer les conditions d’accueil et de développement aussi bien des entreprises que des habitants.

 

Toute l’activité des élus et du personnel de l’EPCI est tendu vers ce seul objectif : créer les meilleures conditions pour que l’activité se développe, l’habitat s’améliore, et que les transports, les formations ou les loisirs s’inscrivent pleinement dans le 21è siècle.

 

A chaque sujet, son niveau de coopération intercommunale et ses partenariats : les questions de développement durable, de transports collectifs, de planification urbaine sont mises en œuvre à l’échelle du Pays du Bassin de Briey en collaboration avec les intercommunalités voisines ; l’EPCI s’y fait le porte-parole du territoire et des communes.

 

Pour des raisons historiques ou géographiques, les questions d’eau, d’assainissement ou d’ordures ménagères sont gérées par des syndicats particuliers.

 

La commune reste l’interlocuteur quotidien de ses habitants, mais un certain nombre de compétences ou de services sont sous la responsabilité de l’EPCI :

 

 

Planification, Urbanisme

- Actualiser les Plans d’urbanisme et vérifier leur cohérence avec tous les autres documents de planification.

- Assurer la constructibilité sur la quasi-totalité du territoire en veillant à l’application des Plans de Prévention des Risques Miniers (PPRM).

- Instruire les permis de construire et autres autorisations, en accueillant et en conseillant les habitants.

Ainsi, l'EPCI a fait en sorte que chaque commune dispose d'un document d'urbanisme, PLU ou Carte Communale. Lesélus et techniciens ont largement participé à l'élaboration des PPRM qui ont permis de débloquer la constructibilité en pays minier. Faut-il se rappeler que pendant près de 10 ans, plus aucune construction n'était possible. Grâce à la mobilisation en faveur des PPRM, l'EPCI a permis que la construction se développe à nouveau sur le territoire.

 

Pour médiatiser le blocage de la construction sur le Bassin, l'EPCI a lancé la construction quasi expérimentale d'une maison métallique dont les murs et planchers collaborent à la rigidité de l'ensemble. Pour des raisons de portage des responsabilité juridiques, le chantier a dû être mis en sommeil plusieurs années. Mais 2012 a vu la finition complète de l'opération et les 8 appartements sont désormais opérationnels.  

Voirie, Eclairage

- Gérer et améliorer l’éclairage public sur tout le territoire.

- Aménager les abords et trottoirs des grands axes dans les agglomérations.

 Une grande partie de l'activité de l'EPCI s'est déroulée sur les chantiers  de voirie et réseaux sur quasiment toutes les communes. Ce furent d'abord la réhabilitation des rues des cités minières, où tous les réseaux ont été replacés dans le domaine public, avant de remettre au goût du jour les voiries, trottoirs et espaces verts. Rétrospectivement, c'est un travail gigantesque, qui a redonné vie aux cités. Des millions de francs et d'euros ont été consacrés à ces travaux pendant une quinzaine d'années. Les financements se sont partagés entre l'Union Européenne,l'Etat la Région Lorraine, les départements de la Meuse et de la Meurthe et Moselle, les sociétés minières et bien souvent, les communes.

Puis sont venus les aménagements urbains, consécutifs à la prise de compétence de l'EPCI en matière de Voirie et éclairage public. Ont pu ainsi être menés à bien les aménagements urbains sur les voies communautaires, sur des sections non négligeables. A plusieurs reprises, les communes ont souhaité s'associer à  l'EPCI pour réaliser l'aménagement des rues communales adjacentes, comme par exemple à Piennes ou Tucquegnieux. Cinq kilomètres ont été aménagés jusqu'en 2010. Les concours financiers ont quasiment disparu depuis et c'est avec de grands efforts que la traverse d'Avillers sera réalisée sur 2 années.

 

 

Socio-économique

- Requalifier les anciens carreaux de mines en zones d’activités.

- Construire des bâtiments Relais pour les louer à des entreprises.

 Dès sa création une des premières missions de l'EPCI était de pallier autant que possible le delaissement des carreaux de mines. Deux actions parallèles ont été menées : reconquérir les anciens sites miniers en selectionnant les plus adaptés, les viabiliser et y édifier à la demande les ateliers relais pour les entreprises en création ou en développement.

Ce ne fut possible que dans la mesure ou l'investisseur était identifié et son dossier validé par les financeurs potentiels : Etat, Région Lorraine et quelquefois les Départements 54 et 55.

Trente bâtiments relais ont été construits en trente ans. La moitié sont désormais la propriété des entreprises qui les occupent.

L'EPCI a connu des revers avec des entreprises indélicates ou connaissant des difficultés financières, mais aucun bâtiment n'est resté inoccupé sur le long terme

 Avec la récession depuis 2010, les opportunités se font plus rares et les financements plus complexes à mobiliser.

Habitat

- Remettre sur le marché des logements locatifs de qualité.

 

Sports, Loisirs, Culture

- Proposer des activités renouvelées à la piscine Daniel MAYER

- Accompagner le développement d’associations sportives dynamiques au Stade René ROUSSEAU à Piennes

- Equiper chaque commune d’un terrain multisports de proximité (de 2007 à 2016).

- Développer la coopération entre les associations touchant la jeunesse à travers le dispositif Contrat Animation Jeunesse Territoire (CAJT).

- Soutenir les manifestations importantes portées par les associations sur le territoire.

- Proposer des animations nature ou culturelles en privilégiant la participation des habitants